Bien-être au travail : "Comment limiter le turn-over des jeunes talents ? Ou comment mieux les attirer ?"

Les temps ont bien changé. Avant, nous nous contentions d’avoir un poste qui nous plaisait, ou même seulement d'avoir un emploi. Mais aujourd’hui, il faut beaucoup plus pour attirer les jeunes diplômés, il ne suffit plus de proposer un travail pour voir affluer par centaine les candidats dotés des meilleurs profils et des compétences les plus adaptées.
Dans la recherche d’emploi, plusieurs critères sont pris en compte : les missions, le salaire, la perspective d’évolution, la localisation ET la qualité de vie au travail !

Il est vrai que nous passons nos journées entières au travail et donc nous passons plus de temps avec nos collègues qu’avec nos proches. Il est donc important, de nos jours, de se sentir en confiance et bien dans son travail.

Voici quelques conseils pour attirer nos jeunes recrues ou pour limiter le turn-over :
· Le salaire : il faut qu’il soit en cohérence avec le marché, les compétences acquises lors des études et les expériences (stage, alternance, contrat étudiant). Il ne faut pas se focaliser uniquement sur les expériences, mais aussi sur le potentiel que le candidat pourrait apporter. Généralement, en termes de salaire, les jeunes diplômés sont plutôt raisonnables. Ce qui leurs importent, c’est surtout la manière dont cette rémunération est traduite à sa juste valeur au sein de l’entreprise.
· Instaurer une relation de confiance et de bienveillance : une étude a montré que le respect mutuel entre la hiérarchie et le salarié est un aspect important dans une relation de travail. Les études menées portant sur le bonheur chez les jeunes nous montre qu’ils donnent une importance à l’ambiance au travail, à la relation de respect et de confiance qui s’établit avec leurs supérieurs.
· L’autonomie et de la flexibilité : si vous voulez montrer que vous avez confiance en votre employé, il faut lui laisser un minimum d’autonomie sur son poste. Mais aussi, de la flexibilité pour pouvoir conjuguer sa vie privée et sa vie professionnelle. Le salarié ne doit pas se sentir prit au piège par sa hiérarchie et ne doit pas se sentir coupable de partir plus tôt parce qu'il a un rendez-vous médical ou autre.
Oubliez le management à l'ancienne, il faut pouvoir s'adapter à la nouvelle génération tout en respectant les objectifs fixés mais d'une manière "moins directive" !